Vous êtes ici

Marin pêcheur - Caseyeur

Avec Yannick, la pêche au casier sort de sa coquille !

Je m’appelle Yannick et comme les cinq autres membres de mon équipage, je passe mes journées dans les eaux de Manche Ouest, à bord du Voltage. Ce n’est pas un simple bateau de pêche, c’est un caseyeur hauturier de 23 mètres, le moyen de transport et l'outil de travail idéal pour ceux qui pratiquent comme nous, la pêche au large de gros crustacés.

Les crustacés se pêchent au casier, technique de pêche sélective qui permet de sélectionner les individus en fonction de leur taille et de relâcher, vivants, les plus petits. 

Aujourd'hui nous espérons trouver des tourteaux, des araignées et du homard !

Bateau

1. Prêt pour les préparatifs ! 

Comme nous pratiquons la pêche hauturière, c’est-à-dire une pêche au large, nous avons l’habitude de partir pour des marées relativement longues, de 10 à 12 jours.

Pour cela, une bonne préparation est essentielle ! Nous faisons donc le plein de vivres pour assurer tous nos repas et d’appâts pour garnir nos casiers.

Il nous faut près de trois tonnes d'appâts pour cette durée de marée.

Nous restons aussi très attentifs à la météo et aux coefficients de marée. Une mauvaise météo peut nous mettre en danger et une coefficient de marée trop élevé, fera bouger nos casiers : tout notre rendement serait pénalisé !

2. Plein gaz !

Tout est prêt, nous prenons le large et nous nous engageons pour une centaine de miles et une dizaine d’heures de route.

Il est 20h et nous comptons arriver avant 8h.

Casiers

3. « La préparation de l’appât, soit tu l’as, soit tu l’as pas. »

Avant d'arriver, vers 6 heures du matin, nous commençons à préparer l’appât que nous allons mettre dans nos casiers. Nous utilisons généralement du grondin acheté en criée et des restes de raie des ateliers de mareyage.

4. C’est l’heure du bain !

Nous commençons à filer (poser) les casiers : nous les jetons à l’eau.

Nous en avons 1 000, pourtant l’opération est assez rapide car la pose se fait par filières : les casiers sont reliés les uns aux autres par des câbles les laissant flotter dans l’eau. Nous avons 9 filières.

Après le filage, nous posons l'ancre et attendons un peu moins de 24h.

5. Tous sur le pont !

Il est 4h du matin, c’est l’heure de se lever. Nous déjeunons avant de préparer l’appât à remettre dans les casiers que nous allons lever (virer).

C'est à 6 heures que nous commençons à lever les casiers et les vider sur le pont. Pendant qu'un matelot lève les casier, un autre va trier et mesurer les espèces pêchées. Tous les crustacés en dessous des tailles de commercialisation sont remis à l’eau vivants.

Ainsi, lorsque les tailles sont inférieurs à 14cm, les tourteaux sont remis à l’eau, vivants. Nous relâchons aussi les crustacés « clairs », ceux qui viennent de muer et dont la carapace est molle.

Les autres matelots ne sont pas en reste. Certains remplissent les casiers de nouveaux appâts, avant de les remettre à l’eau. Quand d’autres remplissent « le logbook », notre journal de bord électronique nous permettant de contrôler les quotas de pêche et de réaliser un suivi des stocks de la ressource.

Caseyeur

6. C’est le moment de se serrer la pince.

Une fois sortis de l’eau et triés, nous conditionnons les crustacés pour ne pas qu’ils s’abîment entre eux. Nous entourons alors leurs pinces d’élastiques et nous les stockons dans notre vivier d’eau de mer. Ils y séjourneront vivants, pendant 10 à 12 jours jusqu’au débarquement. 

Le dernier jour de pêche, nous virons tous les casiers pour les nettoyer et les ranger sur le pont de notre bateau avant de rentrer au port.

Caseyeur

7. L’heure de la vente. 

Une fois à quai, nous débarquons les crustacés dans des bacs. Nous les pesons, les étiquetons, avant de les remettre en vivier où ils attendront la vente. La vente peut s'effectuer par la criée ou en direct auprès de mareyeurs avec qui nous avons des accords commerciaux.

La vente est finie mais le vent, lui, n’a pas fini de souffler sur la mer que nous rejoindrons très bientôt !

En ce moment ...

Une envie ?
Une recette !

À l’aide de notre section recettes, trouvez la recette qui vous convient !

Retour
Seiches à la plancha - © Studio Guy Renaux
Cette semaine

Seiches à la plancha

X